Réservation accusée de fraude à la TVA pour 350 millions

L'enquête du procureur de Gênes ne concerne pas les hôtels, mais uniquement les loyers des maisons placées sur le site de la société néerlandaise par des propriétaires privés – Le défaut de paiement aurait commencé à compter de 2013

Booking.com, un intermédiaire en ligne qui vous permet de réserver des hôtels et des chambres en croisant offre et demande, finit par être ciblé par le parquet de Gênes. Selon les enquêteurs, entre 2013 et 2019 la société néerlandaise n'a pas payé 350 millions de TVA aux autorités fiscales italiennes. L'estimation est basée sur la croissance enregistrée par le site de réservation au cours de la dernière période. Selon Il Sole 24 Ore, les premières inscriptions au registre des suspects devraient arriver prochainement.

L’enquête a été ouverte en décembre dernier et ne concerne pas les hôtels ni d’autres établissements d’hébergement, mais seulement locations de maisons mises sur Réservation par les propriétaires privés. Le bureau du procureur général de Gênes s'occupe de l'affaire car les premières irrégularités ont été constatées sur certaines locations en Ligurie.

Non paiement possible de la TVA par Booking.com
déjà été discuté dans le passé, mais les chiffres communiqués jusqu’à présent ne dépassaient pas les
150 millions, car la période considérée a été limitée aux années 2013-2017.

Selon le journal Confindustria, Federalberghi a rapporté à l'Agence des recettes fiscales que Booking réservait des factures sans TVA italienne, appliquer la charge inverse (la procédure permettant de payer la TVA est celle du payeur) également aux structures qui n'ont pas de numéro de TVA et ne paient donc pas la facture aux autorités fiscales. Donc, finalement, pas de TVA pour le Trésor italien.

Récemment, le Financial Times a également traité de l’enquête italienne, à laquelle Réservation répondu clarifiant de facturer une commission sur les annonces de maisons à louer et de payer la TVA sur cette commission. En ce qui concerne le paiement des loyers, "la loi dit qu'il est de la responsabilité de nos partenaires de payer la TVA au gouvernement local", a indiqué un porte-parole de Booking. Au contraire, en dehors de l'UE, il appartient à Booking de payer la TVA. Par conséquent, l'entreprise prélève celle-ci sur les lieux d'hébergement en plus de la commission, puis la verse au bureau des impôts des différents pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *